• Christophe chantera vendredi 17 mai dans le parc de l’Ingénieur 

    JULIE BEVILACQUA

     

    La programmation du festival Big Bang à Saint-Médard-en-Jalles est une machine complexe et qui doit réagir rapidement. Son directeur, Stéphane Quentin, ne dispose que de quatre mois à partir de septembre pour tout mettre en place. Dans l’agenda du 14 au 18 mai, une centaine de propositions doivent être validées. Des animations pour enfants aux conférences, en passant par les expositions et le concert phare.

    « L’avantage pour nous, explique Stéphane Quentin, c’est que nous en sommes à la quatrième édition et nous avons obtenu une renommée certaine. Les invités disent donc oui facilement. »

     

    Village lunaire et spationaute

    Ainsi, côté invité d’honneur, figurera Claudie Haigneré, ancienne ministre, mais surtout première Européenne à avoir accédé à la station spatiale internationale. Elle viendra notamment parler du futur « Moon village », prévu pour 2030.

     

    En effet, l’exploration lunaire sera omniprésente sur le festival dont le thème de cette année sera « La Lune : l’aventure continue ! » Pour l’illustrer, le public pourra contempler l’œuvre de l’artiste britannique Luke Jerram qui sera installée au parc de l’Ingénieur. Gonflée à l’hélium et éclairée de l’intérieur, cette Lune de 7 mètres de diamètre et planant à 4 mètres du sol représente l’astre de la nuit avec une incroyable précision. Grâce à la reproduction des images détaillées de la Nasa, un centimètre sur la sculpture équivaut à 5 kilomètres sur la surface lunaire. Le parc accueillera également un Fuga Magister, une fusée de Marianne Pascal (6 mètres de haut), une exposition interactive avec le Dôme du Pavillon des sciences, une exposition du Cnes et de nombreux ateliers pour les enfants.

    La lune de Luke JerramLa lune de Luke Jerram 

    CRÉDIT PHOTO : ROBERT SILS

    C’est dans ce décor que le lunatique chanteur Christophe sera en concert vendredi 17 mai (1). Dans cet « Intime tour », Christophe sera seul en scène, réalisant au piano, au synthé comme à la guitare, des tours et des détours dans son répertoire.

    Quant aux conférences, elles se tiendront comme d’habitude au Carré des Jalles. Le public pourra notamment apprécier les subtilités de « L’art et la science » avec Anilore Banon qui compte bien déployer une de ses sculptures sur la Lune. On parlera aussi des avions du futur, commentés par Béatrice Vialle, première femme française à avoir piloté un avion de ligne supersonique.

    (1) La billetterie pour le concert de Christophe et le programme complet du festival Big Bang se trouvent sur www.festival-bigbang.com

    Publié le 19/02/2019 à 3h54. Mis à jour à 15h48 par Jean-Michel Le Blanc jm.leblanc@sudouest.fr.

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

  •  

    King Khan LTD

    PHOTOS ENRICO STOCCO

    Voici trois raisons d’honorer jusqu’à dimanche un rendez-vous qui prend cette année une jolie dimension.

    1 Des Têtes d’affiche

    Le concert de Peter Hook and the Light ce mercredi soir est d’ores et déjà complet. Le bassiste de Joy Division et de New Order reprendra les pépites des deux groupes mythiques des années 80 dans le genre cold-wave et électro. Plus radical encore pour ce qui est des 80’s, le projet Fixmer/Mac Carthy (chanteur de Nitzer Ebb) et Patrick Codenys (Front 242) seront vendredi à l’Iboat avec techno, EBM et musique industrielle (1).

     

    Avec Thurston Moore, on reste dans la radicalité (2). Le guitariste de Sonic Youth s’est produit en solo en 2017 au CAPC et reviendra dimanche avec un nouveau projet. Du « New Noise Guitar explorations », on ne sait pas grand chose sinon que le groupe s’est enfermé quelques semaines dans une résidence de New-York avec miss Deb Googe (My Bloody Valentine) à la basse, deux autres guitaristes et un batteur qui ne sera pas Pete Shelley comme annoncé. A Bordeaux, il y aura aussi un synthé. Cela promet un son énorme, expérimental et peut-être extatique. Concert unique en France.

    (1) Vendredi à partir de minuit à l’Iboat. De 10 à 15 euros. (2) Dimanche à 19 h 30 à la Salle des Fêtes du Grand Parc à Bordeaux. 18 et 20 euros.

    2 La scène locale

    Il n’y a pas que les grosses affiches dans la vie. L’association Bordeaux Rock poursuit depuis 15 ans la mise en avant du tropisme musical de la ville. Th Da Freak sortira son troisième album indie-rock « Freakenstein » début mars sur le label maison et a été opportunément choisi pour faire la première partie de Thurston Moore. Thoineau Palis a du mal à réaliser : « Je l’ai vu deux fois. La première fois, je me suis fait prendre en photo avec lui et la deuxième fois, c’était en concert au CAPC. Là, je vais jouer sur la même scène ! ».

    Jeudi, vingt groupes tout frais et dans tous les genres se repartiront dans 8 bars musicaux du quartier Saint-Michel pour la soirée Rock en ville. Dans un genre féminin et apaisé, on signalera Queen of the Meadow à 21 heures à la Tencha.

    Jeudi 24 janvier à partir de 19 h 30 à El Chicho, de 20 h au Quartier Libre et à l’Avant-Scène, de 20 h 30 au Void, de 21 h à la Tencha et à La Voûte, et de 21 h 30 à l’Imperio et à l’Antidote. Pass soirée : 5 euros.

    3 La salle du Grand Parc

    Si le Festival s’étoffe cette année, la salle des Fêtes rénovée du Grand Parc y est peut-être pour quelque chose. « Jusqu’à maintenant nous n’avons pas eu de salles de cette jauge (1100 places NDLR) et vu la qualité technique et l’accueil que nous y recevons, c’est juste un plaisir », précise Aymeric Monségur de Bordeaux Rock.

    L’association a organisé le concert d’inauguration et ses membres ont tous joué au Grand Parc où y ont assisté à des concerts inoubliables. Une manière d’allier efficacité et nostalgie. Yohan Delmeire, coordinateur de la salle se réjouit aussi des trois soirées au programme. Particulièrement pour celle qui verra King Khan’s LTD (punk rock), Mars Red Sky (psyché), Gordon (pop) et Astaffort Mod’s (pousse-rap gascon) mettre l’ambiance : « Ce sera une kermesse rock, comme une grande fête populaire avec une entrée à prix libre, tout à fait dans l’esprit de ce que nous cherchons dans notre optique de soutien aux associations ».

    Un soutien qui se concrétise en laissant 100 % des recettes de la billetterie et du bar aux organisateurs.

    Samedi 26 janvier à 20 heures à la salle des Fêtes du Grand Parc. Entrée à prix libre.

    Programme complet et réservations sur www.bordeauxrock.com

     

     

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

  •  

    Lors du concert floiracais de Shaka Ponk le 8 mars 2018

    ARCHIVES LAURENT THEILLET

    Frah, le chanteur, et sa bande remettent le couvert. En effet, le groupe d’electro-rock français Shaka Ponk réinvestit la salle de concert de l’Arena le 23 mars prochain à 20 heures.

    Ce Monkadelic tour, deuxième partie, arrive un an après un passage qui avait déjà mis le feu à la salle de concerts floiracaise.

     

    Tarifs : de 39 à 59 euros. Billetterie notamment sur le site bordeauxmetropolearena.com

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It




    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique