• Défendre la laïcité en France et en Europe !

     

    Défendre la laïcité en France et en Europe !

     
    Des responsables de la France Insoumise prennent la défense de la laïcité à la française. Ils demandent au chef de l'Etat de ne pas y toucher et affirmer leur volonté d'étendre notre modèle partout en Europe.

    Alors que nous allons commémorer le 113e anniversaire de la loi de séparation des Eglises et de l’Etat, le gouvernement d’Emmanuel Macron a fait des annonces très inquiétantes sur ce sujet. Cédant aux pressions des lobbies communautaires religieux (chrétiens, juifs et musulmans notamment), il entend revenir sur des éléments essentiels concernant la neutralité de l’État qui se caractérise entre autre par la non-ingérence dans l’organisation des cultes et leur financement. Or, en lieu et place de la laïcité, Emmanuel Macron promeut un principe de tolérance et de reconnaissance des communautés religieuses. L’individu n’existe alors qu’au travers de son « adhésion » à une communauté religieuse qu’elle soit réelle, supposée ou imposée. Il se plie à une conception en cours dans nombre de pays européens, renforcée ces derniers temps par les victoires de partis d’extrême droite toujours anti-laïques. Ces dérives risquent de porter un grave coup au précieux équilibre conquis par la loi.

    Le régime de la laïcité repose sur des piliers fondamentaux. Il assure l’égalité de droit de toutes et tous par l'abstention de la puissance publique au sujet des croyances et incroyances des citoyennes, ainsi la puissance publique peut remplir sa mission au nom de l’intérêt général.

    Le pendant indispensable à cette neutralité de la puissance publique, c’est la garantie par l’Etat de la liberté de conscience et d’expression des citoyennes - y compris dans l’espace public – liberté d’expression qui peut s’exercer de façon individuelle et/ou collective.

    Ainsi le régime, adopté par la loi de 1905, qui a permis de tourner le dos aux guerres de religions, engendre l’émancipation, par le découplage entre la loi religieuse et la loi commune, permettant notamment l’autonomie des femmes. En demandant que l’argent public soit réservé aux services publics et aux causes d’intérêt général, la laïcité permet aussi d’assurer un principe républicain : l’impôt prélevé sur tous les citoyens doit avoir une destination universelle. C’est évidemment crucial pour l’école publique. La revendication laïque permet de réattribuer l’argent public qui a une origine universelle au bien public.

    "NE TOUCHEZ PAS À LA LOI DE 1905 !"

    Nous disons à M. Macron : « ne touchez pas à la loi de 1905 ! » : liberté de conscience, liberté de culte, neutralité de l’État et refus des subventions publiques aux cultes ! S’il fallait prendre des mesures, alors ce serait pour supprimer les entorses aux principes de cette même loi : il faut étendre la laïcité sur tout le territoire de la République, et abroger les dispositions confessionnelles du Concordat ; il faut revenir sur les lois Carles et Debré qui chaque année détournent les fonds publics de l’école républicaine vers les établissements privés, le plus souvent confessionnels.

    Au lieu d’avoir honte du régime de laïcité de notre République nous devons le défendre et l’étendre en Europe. Au Parlement européen nous mènerons une offensive sur les questions de laïcité. Nous devons faire appliquer le principe de laïcité aux institutions de l’Union européenne, et notamment refuser l’expression de chefs religieux dans les institutions, le financement d’organisations religieuses avec des fonds européens, et le « dialogue avec les Églises » prévu par le traité de Lisbonne. Il faut obtenir l’abolition du délit de blasphème dans les pays européens où il existe encore. Nous accompagnerons la population d’Andorre pour se libérer du prince-évêque nommé par le Vatican, qui bloque le droit à l’IVG. Le droit à la contraception, à l’avortement, au mariage pour toutes et à la fin de vie assistée doivent être reconnus dans toute l’UE comme droits fondamentaux. Le concept de laïcité seul permet une souveraineté pleine et entière, une pensée libératrice et des choix politiques affranchis de la tutelle religieuse. La laïcité de l’Etat repose sur l'articulation de principes inséparables faits de neutralité et de liberté, c’est pourtant cet équilibre que veut détruire M. Macron. Pour satisfaire quelques lobbies communautaristes de plus, il est prêt à renier la liberté d’expression et l’autonomie de la personne humaine. Que resterait-il de la citoyenneté après ?

    Bastien Lachaud, Mathilde Panot, Michel Larive (députés de la France insoumise), Emmanuel Maurel (député européen), Marie-Noëlle Lienemann (sénatrice), Danielle Simonnet (Conseillère de Paris), Benoit Schneckenburger, Charlotte Girard, Pascale Le Néouannic, Julien Poix, Thomas Guénolé , Elliott Aubin (candidats FI aux élections européennes), Catherine Coutard (candida

    « la Macronnerie à la ramasse face aux gilets jaunesGilets jaunes : les mesures qu'Emmanuel Macron pourrait annoncer »
    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It