• Edouard Philippe : Ce Shadock à rodomontade

    JPEG

    Solutions : + de matos dans les mains des « mainteneurs de l’ordre » : flashballs, grenades assourdissantes, tasers, lanceurs, grenades de toutes sortes et quelques bons vieux tonfa. Faut bien ça pour mater cette foule haineuse ! Juste avant noël, pendant les manifs à Paris, une nouvelle commande de quelques millions, histoire de faire vivre et prospérer ces sociétés qui œuvrent pour le bien être humain et produisent made in France : Alsetex, SAPL et Nobel Sécurité, (fallait oser « Nobel », pourquoi pas mère Theresa ?)

    Ce secteur florissant doit beaucoup à l’ère sarkozy :

    Le flashball super pro est une arme entrée en service dans les forces de police en 2002, puis généralisée par Nicolas Sarkozy lorsqu'il était ministre de l'intérieur. Doté d'un double canon de 44mm (le même calibre que celui des lances-grenades militaires). Son projectile est une balle de 44mm pesant 28 grammes

    Le LBD, (lanceur de balles de défense), Cette nouvelle arme a été expérimentée sur le « terrain opérationnel » en avril 2009. C’est une arme de première catégorie dotée d'un canon de 40mm et d'une portée de 25 à 50m, elle projette une balle de 40x46mm pesant 95 grammes.

    - Les Lanceurs Cougar et chouka. Ces lanceurs de grenade peuvent tirer six à huit coups par minute. Il s'agit d'armes de 4e catégories qui lancent aussi des munitions « fusées éclairantes ».

    - Gaz lacrymogène CS. Le CS est le diminutif du « chlorobenzyzylidène-malononitrile ». Cette molécule possède des effets irritants puissants.

    - Gaz lacrymogène au poivre. Alors que le CS est utilisé contre les groupes, les pulvérisateurs d'oléorésine de capsicum sont utilisés contre les individus dans un rayon de 5 mètres. Cet agent anti-émeute provoque une irritation sévère.

    - La Grenade assourdissante, produit une forte détonation (entre 160 et 170 décibels) et libère un nuage de gaz. Elle contient dix grammes de CS pur qui, à la différence des grenades lacrymogènes classiques, est libéré immédiatement et sous forme de poudre. L'effet sonore et le choc très intense qu'elle produit désoriente l'oreille interne des individus.

    - La Grenade de désencerclement. C’est une arme à fragmentation. Il s'agit d'un tube contenant huit gramme d'explosifs entouré de 18 projectiles en caoutchouc rigide. L'effet sonore et le choc intense provoqué par l'explosion dépasse les 160 décibels. Cette grenade est la plus redoutée des manifestants parce qu'elle a été conçue pour blesser. 

    - Le taser est un pistolet à impulsion électrique en service dans la police et dans la gendarmerie ainsi que dans la police municipale depuis 2008.

    - Le canon à eau est un véhicule blindé qui projette de l'eau à haute pression. Il n’est efficace que sur quelques dizaines de mètres et nécessite un important réservoir compte tenu d'un débit d'eau de 15 litres par seconde, certains transportant jusqu'à 8000 litres d'eau. 

    Ces munitions font partie de l'arsenal de la police sur décision de Nicolas Sarkozy depuis 2002. Dans une note datant du 24 décembre 2004, le directeur central de la Sécurité publique stipulait pourtant que « les dispositifs manuel de protection ne doivent être employés que dans un cadre d'autodéfense rapprochée et non pour le contrôle d'une foule à distance »... Sans parler de Notre Dame des Landes, des manifs loi anti travail de 2016, dernièrement et pendant 8 semaines, les « forces de répressions de l’ordre » ont blessées, amochées estropiées à qui mieux, mieux des centaines de personnes... Et ce n’est pas fini ; Dans ces entreprises à la pointe de la « gestion d’émeute », on se bouge pour améliorer le matos afin « d’optimaliser les outils de maintient de l’ordre » d’un arsenal déjà bien fourni...[1]

    Faut dire que les français ont un petit savoir faire très reconnu de par le monde lorsqu’il s’agit de « gestion des foules ». Souvenez vous déjà, Alliot-Marie, cette Thatcher à la française, ministre de l’intérieur sous Chirac, qui proposait en plein printemps arabe tunisien, « d’aider » la mafia au pouvoir en envoyant de « l’équipement », pour cogner sur le peuple et la remettre dans le droit chemin. Espérons que l’hiver français aura autant de succès que le printemps arabe, pour que nous aussi nous foutions dehors toute cette clique, et en 1er macron-démission (ça rime) et Philippe en caleçon !

    En parlant d’Edouard...

    Le mec ! Sa réaction au 8eme samedi et celui-ci couplé à un dimanche de protestation par les femmes en jaune a été de rouler ses tites épaules d’échalas, et de promettre plus de matos, comme indiqué plus haut, plus de flics, gendarmes et surtout, plus de répression. Les gens sont dans la rue pour dire que tout ce binz doit s’arrêter, que notre pays doit retrouver sa souveraineté, que chaque citoyen est assez intelligent pour s’investir dans une société plus partageuse, plus écolo, plus juste quoi ! Et ben, l’Edouard, lui, nous dit qu’il veut un fichier des manifestants... Ca sent la dictature mec ! Car, si le droit de manifester n’est pas inscrit dans la constitution, il est évident qu’une société organisée doit avoir des pouvoirs et contrepouvoirs sinon, c’est l’ère Pinochet... Emmanuel et Brigitte Pinochet ? Ca a de l’allure non ?

    La foule, le peuple a mal, et le 1er de cordée de ces marcheurs en marche de répondre : pas de soucis, on va vous soigner ça à coups de matraque sauce bouclier dans ta gueule, et tirs de flashball à hauteur de tête qui arrachent les yeux et font de belles balafres à la Scarface. Et plus, comme tu seras fiché tel l’hooligan de base, aussi sec que tu pointeras ton nez aux abords d’une manif, paf, les cameras de surveillance à reconnaissance faciale ne te louperont pas. Garde à vue, taule ! Sans passer chez le juge et sans toucher 20.000 francs. D’ailleurs, Edouard a annoncé une "loi nouvelle" durcissant les sanctions contre "les casseurs" et les manifestations non déclarées. « Aujourd'hui, si l'on veut défendre la liberté de manifester, il faut faire évoluer notre droit et compléter notre dispositif législatif. Le gouvernement est favorable à ce que notre loi soit modifiée et sanctionner ceux qui ne respectent pas cette obligation de déclaration de la manifestation. Ce dispositif sera basé sur les mesures mises en place dans les années 2000 contre le hooliganisme...  » Ahah, le gouvernement du renouveau qui ressort des vieilles poubelles un truc concocté sous Chirac ! Donc : gilets jaunes = hooligans ! simple non ?

    Je te propose « mon phiphi » de fliquer ben disons 30 millions de ces sans rien en jaune, par 30 autres millions en foulards rouges, eux, assermentés, équipés, pardonnés d’avance en cas de bavure... Et comme chez Orwell, tout ira super bien. Leur « rêve » à ces psycho, c’est qu’1 habitant en flique un autre, et eux pendant ce temps là se faisant la danse du ventre à coups de milliards, se gobergeant sous les palmiers des palaces de la riviera et de Monaco, en barbotant dans leurs dividendes boursicotiers.

    Et c’est quoi cette rhétorique à la nabot-sarko sur le port du Guilvinec : « les casseurs n'auront pas le dernier mot »,[2] « venez me chercher ! », « foule haineuse ». En plus ils insistent ces affreux : le Castaner, « Pleinement engagé derrière E. Philippe pour moderniser nos outils de maintien l’ordre, renforcer nos effectifs de forces mobiles et adapter notre dispositif face à cette ultra violence qui dévoie la liberté de manifester et souille notre pacte républicain ». Chez toi : « pacte républicain » sonne comme « pacte à répoubelle », quant à ta tirade « moderniser nos outils de maintien de l’ordre  »... Pense plutôt mon pauvre à moderniser : les écoles, les maisons de retraite, les commissariats, palais de justice, hôpitaux... Et surtout, de la boucler jusqu’à la fin des temps !

    Pour une fois je vais citer Jean-Luc Mélenchon cet être sacré de la république qui qualifie l’Edouard : « le roi des Shadocks est à Matignon ». Quant à moi plus poétique (dans ce monde de brutes) :

    -Ah ! tu sauras alors ce que vaut la paresse ;

    -Sur les rameaux voisins tu voudras revenir.

    -Edouard, Edouard, ton front est encor sans tristesse...

    -Ah ! ne les frappe pas, ils n'auraient qu'à s'ouvrir !

    (Alfred de Musset – poème à mon ami Edouard B)[3]

     

    Georges Zeter/janvier 2019

     


     

     

    « Les STEP : un maillon irremplaçable du stockage d’énergieQue faisons-nous pour demain ? »
    Partager via Gmail