Trois sauveteurs de la Société nationale de sauvetage en mer (SNSM) ont péri en mer vendredi après le chavirage de leur vedette au large des Sables-d’Olonne, a annoncé vendredi la préfecture de Vendée, un des départements touché par la tempête Miguel. Le bilan est de «trois morts, sauveteurs de la SNSM», selon la préfecture. Sept hommes se trouvaient à bord de la vedette. Les quatre survivants ont regagné la côte à la nage, selon la même source.

Trois hélicoptères, de la gendarmerie, les pompiers et la marine, survolaient la zone pour tenter de repérer les victimes. Une soixantaine de pompiers étaient sur place. «En fin de matinée, une vedette de la SNSM a chaviré à 800 mètres des côtes au large des Sables d’Olonne avec sept marins à bord», a expliqué la préfecture dans un communiqué. Elle a fait naufrage alors qu’elle était sortie porter assistance à un bateau de pêche en difficulté, dont le propriétaire est porté disparu.

 

Préfet de la Vendée 
 
@PrefetVendee
 
 

Tempête [] : lire le communiqué de presse

 
69 personnes parlent à ce sujet
 
 

 

Les plans NOVI et blanc activés

Le centre opérationnel départemental a été activé en préfecture, ainsi que le «Plan NOVI nombreuses victimes» et le Plan blanc, a précisé la préfecture, en indiquant que les autorités préfectorales sont sur place. Le maire des Sables-d’Olonne Yannick Moreau (LR) a évoqué «un drame absolu» assurant que sa ville était «sous le choc»«Sur un canot de sept sauveteurs bénévoles, des marins expérimentés, trois aujourd’hui sont décédés. Leur bateau a été fracassé par la dureté de la mer, parce qu’ils ont été déclenchés par le Cross pour aller porter secours à un navire en détresse.»

Le maire de cette station balnéaire s’est demandé pourquoi un bateau de pêche était sorti en mer alors que le département avait été placé en alerte orange en raison de la tempête Miguel. «Il est assez incompréhensible qu’il y ait un bateau à la mer un jour comme aujourd’hui», a-t-il fustigé. Avant d'ajouter : «Le canot de la SNSM des Sables est armé par un équipage de marins qui connaissent la mer, qui connaissent les conditions, c’est des pros. Ce sont des gens qui ont le cœur sur la main et qui sont prêts à risquer leur vie pour sauver les autres.»

François de Rugy sur place

Le ministre de la Transition écologique François de Rugy s’est rendu sur place. Plusieurs membres du gouvernement ont fait part de leur tristesse et apporté leur soutien à la SNSM, comme le ministre de l’Intérieur Christophe Castaner. «Mes pensées accompagnent les sauveteurs en mer des Sables-d’Olonne endeuillés alors que leurs camarades portaient secours à un navire en difficulté. Je partage leur émotion et leur immense tristesse. Les opérations de secours se poursuivent», a écrit ce dernier sur twitter. La ministre des Transports Elisabeth Borne, qui s’est dit «bouleversée par le tragique accident», a confié que «toute la famille maritime» était «en deuil». L’association SNSM, reconnue d’utilité publique, assure gratuitement des opérations de sauvetage en mer et compte environ 8 000 bénévoles.

Dix départements du Centre-Ouest de la France, allant des côtes atlantiques à la région Centre, ont été placés vendredi en vigilance orange par Météo-France, en raison de rafales de vent de 110 à 120 km/h, accompagnées de pluies, avec l’arrivée de la tempête Miguel.

LIBERATION avec AFP