• À l'école de la prison : un module pour évaluer la radicalisation

    ÉPISODE 2. À l'École nationale d'administration pénitentiaire à Agen, les élèves surveillants apprennent à repérer les détenus en voie de radicalisation.

    Par Nicolas Bastuck
    Publié le 12/08/2019 à 10:54 | Le Point.fr
    Formation des gardiens de prison a l'Ecole nationale d'administration penitentiaire (Enap).

    Formation des gardiens de prison à l'École nationale d'administration pénitentiaire (Enap).

    © Sebastien ORTOLA / REA

    .
    Partager via Gmail

  • Après un passage à Libourne (33), c’est à Gujan-Mestras (33) que Zeus a plongé dans le grand bain de la mythologie grecque. 

    PHOTO JEAN-JACQUES

     

    Claude Alonso, surnommé Zeus, devra répondre de viols et d’abus de faiblesse sur personne en état de sujétion psychologique

    Les divinités de l’Olympe n’ont à l’évidence pas pu retenir la plume de la juge d’instruction bordelaise Hélène La Salmonie. À la fin du mois de juillet, la magistrate a renvoyé Claude Alonso, le gourou de Gujan-Mestras, devant la cour d’assises de la Gironde pour viols et abus de faiblesse sur des femmes en état de sujétion psychologique.

    Le septuagénaire, qui officiait à l’abri des regards dans sa propriété située en bordure de la route des Lacs, exigeait qu’on l’appelle Zeus, le dieu suprême et maître de l’univers…

     

    Partager via Gmail

  •  

    C'est une voisine qui a surpris les deux voleuses. 

    ILLUSTRATION DAVID LE DEODIC

    Deux jeunes cambrioleuses ont été interpellées en flagrant délit, dimanche après-midi, à Bordeaux. Les jeunes femmes venaient de sortir d’un appartement de la rue Bertrand-de-Goth, dans le quartier Saint-Genès, quand elles ont été surprises par une voisine qui a tiqué en les voyant s’enfuir en courant, des bijoux dépassant de leurs poches.

    L’habitante a aussitôt averti la police. Une équipe de la brigade anti-criminalité a cueilli les deux voleuses tout près de là, quelques minutes plus tard.

     

    Plusieurs mandats d’arrêt européens

    Âgées de 19 ans et de nationalité croate, les deux jeunes femmes semblent être des professionnelles du cambriolage. Déjà connues de la justice, elles étaient notamment recherchées pour des faits de même nature commis dans la région de Toulon. Elles faisaient aussi l’objet de plusieurs mandats d’arrêt européens, dont l’un émane de la justice autrichienne.

     

    Elles doivent être déférées, ce mardi, au parquet de Bordeaux qui décidera des suites à donner.

     

    Partager via Gmail




    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique