• Nouvelle provocation de Macron '« Beaucoup trop » de Français n’ont pas le « sens de l’effort »

    Et une de plus, une. Le président de la République s’est souvent illustré par ses piques à l’encontre de ses concitoyens. Et ce vendredi, Emmanuel Macron a de nouveau sorti une punchline dont il a le secret. Devant les maîtres boulangers réunis à l’Élysée pour la traditionnelle galette des rois, il a lancé : 

    « Notre jeunesse a besoin qu’on lui enseigne un métier et le sens de cet engagement qui fait qu’on n’a rien dans la vie si on n’a pas cet effort ».

    Mais le chef de l’Etat ne s’est pas arrêté là. Après les jeunes, tout le monde y est passé. Faisant clairement allusion aux Gilets jaunes, il a déclaré : 

    « Les troubles que notre société traverse sont aussi parfois liés au fait que beaucoup trop de nos concitoyens pensent qu’on peut tout obtenir sans que cet effort soit apporté. Parfois on a trop souvent oublié qu’à côté des droits de chacun dans la République - et notre République n’a rien à envier à beaucoup d’autres - il y a des devoirs. Et s’il n’y a pas ce sens de l’effort, le fait que chaque citoyen apporte sa pierre à l’édifice par son engagement au travail, notre pays ne pourra jamais pleinement recouvrer sa force, sa cohésion, ce qui fait son histoire, son présent et son avenir ».

    Le Huffington Post a remis en question ce que tout le monde avait pourtant bien compris, en titrant sa vidéo ainsi :

    Macron a-t-il vraiment dit "trop de Français n'ont pas le sens de l'effort" ?

    Et la réponse du média, qui apparaît comme une tentative desespérée de sauver le soldat Macron et d'enfumer le peuple :

    On aimerait bien une explication de texte plus poussée de la part du Huff Post...

    Challenges a bien synthétisé la pensée de Macron :

    Trop de Français n'ont pas le sens de l'effort, ce qui explique en partie les "troubles" que connaît le pays, a déploré vendredi Emmanuel Macron.

    C'est aussi simple que ça.

    Le président de la République, à l'unisson avec son ministre de l'Intérieur, Christophe Castaner, fait bel et bien de la provocation.

    « les associations lancent une pétition pour dénoncer une "impasse"Les allocations familiales sont des prestations et non une prime au mérite ! »
    Partager via Gmail