•  

    À la Victoire, ce cendrier nudge jaune fluo invite les fumeurs à se prononcer : « pain au chocolat ou chocolatine ? ». 

    PHOTO G. BONNAUD

    Environ 200 millions de mégots (35 tonnes) seraient jetés par terre chaque année à Bordeaux. Avec les chewing-gums, les bouts de cigarette constituent ainsi un véritable fléau pour les trottoirs et un vrai casse-tête pour les agents en charge de la propreté urbaine. En effet, décoller les chewing-gums à grands coups de procédés innovants et coûteux ou aspirer les mégots nécessite un gros travail pour…

     

    Des cendriers innovants ont été installés en ville pour inciter les fumeurs à changer leur comportement.

     

    Publié le 15/06/2019 à 9h21 par Stella Dubourg.
    Partager via Gmail

  •  

    Pascal Lafargue incarne Emmaüs en Gironde depuis vingt-cinq ans. 

    ARCHIVES S. LARTIGUE/«SUD OUEST"

    Les traits tirés, Pascal Lafargue reçoit dans un local, au-dessus du bric-à-brac bordelais, cours de la Somme. À deux pas de l’immeuble en pierres du siège d’Emmaüs Gironde, où le président de l’association humanitaire depuis vingt-cinq ans, partage les bureaux des derniers étages avec sa femme et son fils aîné.

    « Je vis la période la plus difficile de ma vie », lâche-t-il, tirant sur une vapoteuse. Depuis quelques jours, au siège, des agents du fisc et de la préfecture s’affairent. Ils sont arrivés peu après qu’Emmaüs France, qui chapeaute le mouvement, en a exclu Emmaüs Gironde, le 23 mai, lui reprochant son « opacité ». Un mois plus tôt, les compagnons de la communauté de Parempuyre, dirigée par Emmaüs Aquitaine, l’association historique qui gère un lucratif bric…

     

    Pascal Lafargue, son président, a fait d’Emmaüs Gironde un mastodonte. Parfois au prix de montages baroques. Ce pionnier de l’économie sociale et solidaire est aujourd’hui dans la tourmente.

    Publié le 13/06/2019 à 19h30 par Elisa Artigue-Cazcarra et Yann Saint-Sernin.

    Partager via Gmail

  • Une violente rixe a éclaté ce jeudi soir place Meynard 

    SO
     
     

    Avec le retour des températures estivales, les terrasses étaient bondées, ce jeudi soir, sur la place Meynard, quartier Saint-Michel, dans le centre-ville de Bordeaux, quand une violente rixe a éclaté. Il était un peu plus de 20 heures, «  lorsque nous avons vu une dizaine de personnes arriver en courant de la rue des Faures, poursuivies par un groupe aussi nombreux, dont certains étaient armés de bâtons et de barres de fer », raconte un journaliste témoin de la scène.

    Les deux groupes se sont alors affrontés sur la place, au milieu des terrasses. Une ou des personnes auraient réussi à trouver refuge dans un salon de thé. « Ses adversaires se sont saisis de chaises et de tables pour taper contre la vitrine qui a fini entièrement étoilée », ajoute le journaliste.

     

    Alertée, la police est rapidement arrivée sur les lieux. « Juste avant que les policiers n’arrivent, un groupe s’est enfui en voitures, manquant d’écraser des personnes dans la rue des Faures. En tout, cette scène a duré à peine 5 minutes, mais fut très violente », précise le témoin.

     

    Deux groupes se sont affrontés sur la place, au milieu des terrasses, ce jeudi soir

     

    Les pompiers se sont également rendus sur place. À 20 h 45, ils n’avaient pas pris en charge de blessé. Ce jeudi soir, on ignorait si des interpellations avaient eu lieu.

    Le salon de thé dégradé

    Le salon de thé dégradé 

    CRÉDIT PHOTO : SO

     

     

    Partager via Gmail




    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique