• Londres insolite ( documentaire & photos )

     

     

    Londres insolite ( documentaire & photos )

     

     

    Londres insolite ( documentaire & photos )

     

     

    album photos londres insolite <clic sur le lien

     

    Londres [lɔ̃dʁ]1 Écouter (en anglais : London [ˈlʌndən]2 Écouter), située dans le Sud-Est de la Grande-Bretagne, est la capitale et la plus grande ville de l'Angleterre et du Royaume-Uni. Longtemps capitale de l'Empire britannique, elle est désormais le siège du Commonwealth of Nations.

    Fondée il y a presque 2 000 ans par les Romains sous le nom de Londinium, Londres est au xixe siècle la ville la plus peuplée du monde. Bien que largement dépassée dans ce domaine par de nombreuses mégapoles, elle reste une métropole de tout premier plan3, en raison de son rayonnement et de sa puissance économique, dû notamment à sa place de premier centre financier mondial4. En revanche, les capitalisations boursières de New York et de Tokyo sont supérieures à celle de la bourse de Londres5. Londres se place dans la triade des grands centres financiers du monde, avec New York et Hong Kong, en étant la principale place bancaire et financière d'Europe. Cette trilogie est appelée par les médias anglophones « Nylonkong »6.

    La région de Londres, composée de l'Inner London et de l'Outer London, comptait environ 8 673 000 habitants en 2015 et réalise un cinquième du produit intérieur brut du Royaume-Uni7. En 2015, l'aire urbaine de Londres comptait 9 787 426 habitants et son aire métropolitaine 12 317 800 habitants. En Europe, seules les agglomérations de MoscouIstanbul et Paris8 ont un poids démographique comparable. Ses habitants s'appellent les Londoniens (en anglais : Londoners).

    Londres a organisé trois fois les Jeux olympiques (190819482012), est dynamique et très diverse sur le plan culturel. Elle joue un rôle important dans l'art et dans la mode. Elle reçoit 28 millions de touristes par an et compte quatre sites inscrits au patrimoine mondial ainsi que de nombreux monuments emblématiques : le palais de Westminster, le Tower Bridge, la tour de Londres, l'abbaye de Westminster, le palais de BuckinghamBig Ben ainsi que des institutions renommées comme le British Museum ou la National Gallery.

     

    Partager via Gmail

  • Archives documentaire " le fleuve du colorado "

     

     

    Archives documentaire " le fleuve du colorado "

     

     

    Archives documentaire " le fleuve du colorado "

     

     

     

     

    Album photos reportage sur le fleuve du Colorado clic sur le lien

    Le Colorado est un fleuve du Sud-Ouest des États-Unis et du Nord-Ouest du Mexique. Il naît dans les montagnes Rocheuses dans le nord de l'État du Colorado, sur les flancs du mont Richthofen, et se jette dans le golfe de Californie, au Mexique, après avoir parcouru environ 2 330 km. Il traverse une région élevée (1 600 mètres en moyenne) et aride. Il coule dans les États du Colorado, de l'Utah et de l'Arizona. Plus au sud, il marque la limite entre le Nevada et l'Arizona, puis entre la Californie et l'Arizona, et enfin, au Mexique, entre les États de Basse-Californie et de Sonora.

    Il est à l'origine du creusement du Grand Canyon et traverse des paysages très marqués par l'érosion.

    Plusieurs grands barrages comme le Hoover Dam ou le Davis Dam furent construits afin de maîtriser les eaux du fleuve. Pour atteindre son lit d'aujourd'hui, le Colorado a taillé des à-pic de 2 000 m. Les affluents du Colorado sont parfois de simples rigoles qu'un orage peut transformer en torrents furieux. Alors, ils dévorent leurs berges, arrachent terre et rochers, comme on peut le constater dans le parc national de Canyonlands.

     

     

    Partager via Gmail

  • portrait & autobiographie Charlélie Couture

     

    portrait & autobiographie Charlélie Couture

     

    portrait & autobiographie Charlélie Couture

     

     

    portrait & autobiographie Charlélie Couture

     

    album photos portrait Charlélie Couture <<clic sur le lien

     

    CharlÉlie Couture, né Bertrand Charles Élie Couture le 26 février 1956 à Nancy (Meurthe-et-Moselle), est un chanteurcompositeurpeintreécrivaingraphiste et photographe franco-américain. Son pseudonyme est l'association des prénoms de ses deux grands-pères.

    Il est un artiste « multiste » comme il aime être présenté, explorant de multiples disciplines artistiques1.

    Biographie

     

    CharlÉlie Couture naît à Nancy le 26 février 1956. Son père Jean-Pierre Couture est un professeur des Beaux-arts reconverti en antiquaire et décorateur2. Sa mère Odette Michel enseigne le français aux États-Unis, à Jacksonville (Alabama), puis à Kenosha (Wisconsin), avant de rejoindre la boutique d'antiquités familiale. Outre son frère Tom Novembre - né Jean Thomas Couture - il a également une sœur, Sophie3. Sa grand-mère professeur de pianol'initie dès l'âge de 6 ans à cet instrument à raison de 30 minutes par jour, et lui fait découvrir la musique classique.

    CharlÉlie poursuit une démarche vers ce qu'il définit comme « l'Art total », attitude globale consistant à trouver des interconnexions entre les formes d'expressions de l'homme que sont l'écriture, l'image et la musique. « J'ai commencé quand j'avais 15 ans. En France, j'ai fait 80 expos. À 12 ans, dans une exposition de peintres dadaïstes que je visitais avec mon père à Nancy, j'ai eu comme le sentiment ébloui que c'était ça qu'il fallait que je fasse. »4

    En 1978, pour sa thèse de fin d'études, il choisit le thème de « la polymorphie de l’esprit » qu'il explore encore aujourd’hui. À cette occasion, il présente des photos, des textes et des peintures et il auto-produit deux premiers disques, 12 chansons dans la sciure et Le Pêcheur, qui attirent l'attention des professionnels. Diplômé de l’École Nationale Supérieure des Beaux Arts, CharlÉlie s'inscrit dans le courant multiste des artistes pluridisciplinaires dont il est une des références notoires.

    En 1981, il est le premier artiste français signé par Chris Blackwell sur le label anglo-américain Island Records. Neuf mois plus tard, le succès est au rendez-vous avec l'album Poèmes rock enregistré à New York, et son tube Comme un avion sans aile. La même année, il fonde à Nancy le groupe Local à Louer, associant photographes, peintres et poètes et publie à cette occasion le Manifeste de l'Art rock où il écrit : « l'Art doit faire la jonction entre le fonctionnalisme de la société industrielle et les aspirations de la culture pop ! »

    Intéressé par les nouvelles possibilités d'expression et de communication qu'offre le réseau Internet, CharlÉlie fait partie des mille premiers adeptes qu'on a appelés les pionniers du Web. En 1996, il crée Les champs paraboliques, son site qu'il fait régulièrement évoluer, en utilisant ce nouvel espace de création numérique.

    Période new-yorkaise

    En 2003, CharlElie participe en tant qu'artiste plasticien à un concours pour l'aménagement de la DRAC d'Amiens. Son dossier franchit les étapes de sélection, jusqu'à ce qu'il fasse partie des trois finalistes. Jusqu'à cette dernière étape, les projets étaient anonymes. Mais une fois que le jury découvrit qu'il s'agissait de CharlÉlie, son statut de chanteur lui a été reproché et, à aucun moment, le jury n'a examiné son projet. « C'était la négation de tout ce que j'avais tenté depuis toujours ». Cet événement le pousse à partir s'installer à New York avec sa femme Annie et ses deux filles Shaan et Yamée3. CharlÉlie peut développer là-bas avec liberté sa peinture et son art, qu'il considère dans son pays d'origine comme trop définis par l'influence de sa « notoriété musicienne ».

    Depuis 2004, il réside donc à New York, parti pour renaître et continuer de pratiquer l'art « comme une religion [dans cette ville] comme Babel », entraîné dans un mouvement perpétuel. Il déclare à cet effet : « Je suis parti pour me reconstruire, me réinventer ». En 2009, il crée sa propre galerie The Re Gallery, à Manhattan, où il présente essentiellement son travail. Il obtient la double nationalité américaine en 20115.

    Plusieurs événements, dont la dégradation du climat politique aux États-Unis à partir de 2016, l'amènent finalement à repenser son choix de vivre à New-York, et il décide de revenir en France en 2018.

     

    Partager via Gmail




    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique